S02E03 – De la teuf 2.0 : les faits par Sébastien

by | Sports et Loisirs

En France, il y a aujourd’hui 18 millions de célibataires dont 60% d’hommes pour 40% de femmes. Pour les plus anciens d’entre nous, les premiers sites de rencontre datent de 1995 avec l’américain Match.com qui lançait sa première mouture aux États-Unis avec l’émergence des modems 56K et du début d’internet. Chez nous, c’est Meetic qui a été créé en novembre 2001. Le secteur des applications de dating est totalement éclaté avec plus de 2000 applications recensées de nos jours et à chaque fois une micro cible à séduire. Qu’elles soient très généralistes ou ultra spécialisées, ces applications ont toutes le même objectif faire se rencontrer hommes et femmes pour leur permettre soit de trouver l’amour, soit de trouver un ami, soit encore plus directement de trouver un plan cul.

 

Ainsi parmi les applications les plus réputées on retrouve par exemple :

  • Meetic toujours leader en France qui se vante d’avoir participer à la rencontre de plus de 6 millions de couples depuis sa création et voit sa base de célibataire grossir de 20 000 nouveaux membres tous les mois
  • Tinder qui fait un carton depuis sa création, qui est un peu le supermarché de la rencontre amoureuse puisque l’ergonomie de l’application est basée sur une logique de défilement de profils que vous pouvez valider ou non en attendant que la personne de l’autre côté fasse de même, en attendant la base de célibataire fait 50 millions d’utilisateurs dans le monde
  • Dans l’hexagone, Tinder a son concurrent avec Happn qui totalise quant à lui 1,5 millions d’utilisateurs
  • Autre application et autre approche, AdopteUnMec.com bien évidemment qui totalise plus de 10 millions d’utilisateurs en France et qui donne la gratuité aux femmes et le pouvoir de décision sur l’ouverture de la conversation quand les hommes doivent eux payer un abonnement mensuel et attendre d’être « adoptés » par une femme qui l’aura décidé
  • La plus polémique est sûrement Gleeden créée en 2009 avec 1,6 millions d’utilisateurs français qui cherchent tous une rencontre adultère
  • Enfin, impossible de ne pas terminer avec Jackie et Michel Contact qui lui est totalement orienté sur la recherche de plans cul et autres expériences sexuelles exotiques

 

Personnellement j’ai connu et utilisé Meetic lorsque j’étais encore célibataire surtout pour les soirées qu’ils organisaient en mode afterwork car c’était la garantie d’y retrouver uniquement des femmes célibataires. À l’époque (je sais ça fait vieux con) le paysage du dating était encore très pauvre et on se rencontrait surtout en sortant en bars ou en boîtes. Mais quand je vois comment cela se passe aujourd’hui je me dis que j’ai sûrement loupé quelque chose. L’autre jour, je discutais avec un jeune ingénieur d’affaire qui m’expliquait utiliser intensivement Tinder et faire des rencontres toutes les semaines avec une facilité déconcertante.

 

Bref, la technologie a apporté de nouvelles opportunités pour ceux qui sont en quête de l’âme sœur ou tout simplement d’un coup d’un soir mais elle ne règle pas totalement le problème du célibat. Elle rend les relations hommes / femmes beaucoup plus éphémères aussi jetables qu’un stylo Bic. Et puis tout cela risque de rapidement être bouleversé par les réseaux sociaux eux-mêmes avec par exemple Facebook qui annonçait en novembre dernier la naissance d’un nouveau service en test au Canada : Facebook Dating. Cet outil permet de créer un profil distinct de son compte initial, pour draguer à l’abri des regards indiscrets et n’autorisera que les conservations par texte. Alors pour conclure je n’aurais qu’une seule à question à poser, on dit merci qui ?

Sébastien Bourguignon

Sébastien Bourguignon