S01E07 – De l’entrepreneuriat 2.0 : la chronique de Violaine

by | Économie et Gestion

Entreprendre à l’heure digitale : la fin des frontières ?

Selon le Larousse, une frontière est la limite du territoire d’un État et de l’exercice de la compétence territoriale, ou la délimitation entre deux choses différentes. Or internet a modifié notre rapport au monde en le transformant en village.

Entreprendre ou travailler depuis l’étranger ou à l’étranger est la hype du moment portée par l’image d’Épinal du digital Nomad qui exhibe ses tatouages en dress-code tongs/maillot depuis sa paillote, entre deux entrainements de surf.

Avec son slogan: « vos compétences comptent plus que votre passeport », Jobbatical vous aide à trouver un emploi dans la Tech, le business ou la créa dans le pays dans lequel vous avez envie de vivre. En pensant au-delà des frontières la startup estonienne s’est spécialisée dans les offres de postes pour ceux qui souhaitent vivre une expérience salariée hors de leurs frontières. Le marché étant mûr pour les disruptions, Jobbatical pourrait bien être la startup lançant une nouvelle génération d’aventuriers globe-trotters.

Sans oublier que dans tous les bons guides du startupeur débutant, on trouve le conseil suivant : « pensez global dès le début ». Sortir des frontières est non seulement digital trendy mais aussi mandatory.

En 2014, l’Estonie crée une première mondiale en défrichant les possibilités de la transnationalité numérique avec le programme d’e-Résidence qui offre la liberté de démarrer et de gérer facilement une entreprise mondiale au sein de l’Union européenne. L’entrepreneur sans frontière est né. « De n’importe où dans le monde, les e-résidents peuvent accéder aux services numériques estoniens, créer leur entreprise en Estonie, la gérer intégralement, signer électroniquement des documents, avoir accès à des services bancaires professionnels et des systèmes de payement en ligne internationaux sans avoir besoin de se déplacer en Estonie. La demande se fait en ligne sur le site : www.e-resident.gov.ee et coûte une centaine d’euros. » A début septembre 2018, on compte 44.000 e-résidents dont plus de 7000 détiennent une entreprise en Estonie.

En se présentant comme la première nation sans frontière, l’Estonie se positionne en pionnière, le sujet est vaste ! D’ailleurs, dans notre livre : Demain tous estoniens ? L’Estonie une réponse aux Gafa à paraître le 3 octobre prochain, Jean Spiri et moi-même consacrons un chapitre au sujet de l’e-résidence et ses conséquences.

Mais les frontières ne sont-elles pas entre rêve et réalité, celles qu’on projette sur le monde… Les véritables frontières et les plus difficiles à franchir ne sont-elles pas dans nos têtes ?

————————–

[1] Demains tous Estoniens ? L’Estonie une réponse aux GAFA par Violaine Champetier de Ribes et Jean Spiri @centmillemilliards parution le 3 octobre 2018.

Violaine Champetier de Ribes