S01E01 – Le Bitcoin : les faits par Sébastien

by | Économie et Gestion

“La folie Bitcoin, mon segnore il est l’or !”

Introduction de la technologie
L’autre jour, j’intervenais dans une conférence sur le Bitcoin et les cryptomonnaies, et en discutant avec un des intervenants, j’ai appris que des retraités cassaient leur plan d’épargne et des jeunes utilisaient leur prêt étudiant pour acheter du Bitcoin. En même temps, son prix est passé de 0$ à ses débuts en 2009 à environ 15 000$ aujourd’hui. Il a même dépassé les 20 000$ en décembre dernier.

Bref, le Bitcoin déchaine les passions. Il est d’ailleurs maintenant recommandé pendant les repas de famille d’éviter d’aborder les sujets autour de la religion, de la politique et du Bitcoin.

« Mais au fait est-ce que vous connaissez le Bitcoin et son histoire ? »

OK, du coup, je vous propose de vous rafraichir un peu l’esprit.

En 2008, juste après la crise financière les consommateurs ont perdu confiance dans le système financier dans son ensemble. À l’époque, un illustre inconnu dont on ne connait que le pseudonyme “Satoshi Nakamoto” imaginait une nouvelle technologie. Grâce à elle, il serait possible d’échanger de la valeur entre deux points du monde, de manière totalement décentralisée, transparente et sécurisée, et le tout sans système central de contrôle. Cette technologie s’appelle la blockchain et sa première implémentation est donc celle du Bitcoin.

La blockchain fonctionne en pair-à-pair tout comme par exemple le logiciel de téléchargement de fichiers Bittorent. La blockchain n’est en fait qu’une application et une base de données, qu’on appelle aussi registre, qui sont répartis en réseau sur des milliers d’ordinateurs dans le monde, on les appelle des mineurs. Ces mineurs sont en charge de sécuriser les transactions en contrepartie d’une rémunération, actuellement un peu plus de 12 bitcoins. Pour cela, ils sont en compétition toutes les 10 minutes pour résoudre une équation mathématique extrêmement complexe qui nécessite une puissance de calcul et une quantité d’énergie importantes. Le premier qui trouve le résultat informe les autres qui vérifient et valident l’opération et tentent de résoudre une nouvelle équation.

La blockchain porte en elle les gènes de la disruption ultime, elle permet de faire disparaître tous les tiers de confiance et les intermédiaires. Elle serait capable d’uberiser Uber, The Economist en 2015 la surnommait également la machine à créer de la confiance.

Mais aujourd’hui on parle aussi d’une bulle spéculative autour de Bitcoin et plus largement autour des cryptomonnaies. On en dénombre presque 1400. Il fait briller les yeux des spéculateurs qui savent en manipuler les cours. Mais surtout il inquiète les autorités ainsi que les régulateurs de tous les pays. Leur objectif est simple protéger les particuliers qui misent, et surtout perdent, toutes leurs économies dans les cryptomonnaies.

Sébastien Bourguignon