S01E04 – De la médecine 2.0 : le fil de l’étonnement par David

by Sciences humaines et sociales

Alors bien sûr le thème est vaste et nous essaierons déjà d’en définir les contours et leurs implications prochaines.
Je vous fais une confidence : moi, la première fois que j’ai compris qu’il se passait quelque chose c’est lors d’une conférence où Laurent Alexandre nous expliquait que parmi nous – l’auditoire, certains, oh pas beaucoup juste quelques-uns, seraient sans doute amortels.
Je précise qu’amortel cela veut dire que si on n’a pas d’accident grave, on est réparable à l’infini. L’immortalité mais sans l’invulnérabilité quoi….
Là je regarde une série à la télé où les gens ont tous leurs souvenirs qui se stocke sur une sorte de disque dur qu’on implante à tous les enfants à un an et qui, s’il n’est pas détruit, permet de transférer votre conscience d’un corps à un autre et donc de vivre éternellement. Là on commence à se rapprocher plus encore de l’immortalité.
Alors vous allez me dire que tout ca c’est des histoires, de la science-fiction… !
Et pour l’instant oui vous auriez raison : ça en est !
Mais pensez donc !
Lorsque j’ai eu ma petite fille, il y a 3 ans, le petit fœtus a eu droit à une analyse ADN très poussée sur 50 et quelques maladies ou déficiences génétiques. Le prélèvement est parti aux États-Unis, a été analysé, et on a reçu les résultats : le futur bébé n’est pas porteur des gênes la prédisposant à développer ces 50 pathologies parfois très invalidantes. Contrôle qualité : check ! Bon pour sortie d’usine en quelque sorte…
Mon cousin germain a lui tenté l’expérience d’un service, également américain,  appartenant à la galaxie Alphabet, l’autre nom de Google, et a pu obtenir en quelques semaines la cartographie complète de son génome, cette carte génétique qui caractérise chacun d’entre nous, et a pu obtenir la composition détaillée de son génome : 50% de sang italien, essentiellement toscan, c’est précis, en gros cela veut dire que les gênes des habitants de la toscane en Italie sont similaires, au sien… et au mien. Oui forcément ça vous donne envie de le faire…
Il a même 0,3% de sang d’une tribu asiatique de l’Asie centrale.
Fascinant non ?

Mais du coup, vous je sais pas, mais moi je m’interroge…
Va-t-on vers un monde où c’est votre carte génétique, obtenue avant même votre naissance, qui déterminera votre vie ?
Entre-t-on dans une ère où tout est joué d’avance ? une ère purement génétique ?
Pourra-t-on garder pour soi qui l’on est vraiment ? Les assurances ? Les banques ? Les écoles ? Sa belle-famille ?
Et puis l’effort individuel pour se dépasser, pour transcender, sa vie, sa condition, construire son destin ? Une lubie de tout temps moteur des grandes aventures humaines, et désormais éculée au XXIème siècle ?

David Melki