S02E03 – De la teuf 2.0 : les chroniques de San Francisco Barbara

by Sports et Loisirs

Bonjour à tous, ici Barbara Meyer en direct de San Francisco où il fait 14°et l’heure de coucher du San Franciscain est de 21:30 !

Mais pourquoi vous parler de l’heure de coucher des San Franciscains alors même que ce podcast est aujourd’hui consacré aux couche-tard, aux fêtards, aux noctambules et peut-être aussi un peu aux alcooliques.

Et bien parce qu’à San Francisco, on aime se coucher tôt parce qu’on aime se lever tôt.
Dès 5:30am vous pouvez retrouver bon nombre de jeunes Hipsters et « Hipsterettes » courir dans les rues, les parcs ou les tapis de gym !

Oui, à San Francisco on aime le sport, les jus d’herbe, le granola et l’ « Avocado toast » !

Mais attention ce n’est pas parque on aime être « healthy » que l’on n’aime pas faire la fête !

Ici, on aime tellement ça faire la fête que l’on a même inventé une pilule spéciale gueule de bois.

Celle que je préfère s’appelle Party Smart. Oui c’est vrai c’est smart de ne pas aller au bureau avec la gueule de bois parce qu’ici, rappelons-le, on s’est déjà fait viré pour moins que ça !

Alors cette pilule, vous la trouverez bien évidemment chez notre Foire Fouille digital, j’ai nommé « Amazon.com » mais aussi sur des sites dédiés qui en plus de vous vendre la pilule after party vous informe de tous ces bienfaits et qui surtout vous promet le retour au calme et à la zen attitude. Vous savez cette fameuse zen attitude qui définit si bien le San Franciscain !

Et là je sens que vous avez de dire « Mais dis-nous Barbara, comment font-ils les San Franciscains pour se mettre à l’envers en se couchant à 9 :30 et donc pourquoi auraient-ils besoin d’une pilule pour la gueule de bois censé leur rendre leur dignité ? »

Mais encore une fois ici tout va vite, très vite, et boire ne déroge pas à la règle.

Sachant que vous pouvez commencer à boire des bières au bureau à partir de 17h – 17h30, il n’est donc pas rare de retrouver les mêmes « hipsters et hipsterettes » du matin, rigoler à gorge déployée dans les bars de la ville à 18h ou bourrés dans les rues de SF à 19h.

En même temps, reconnaissons que boire des bières au bureau c’est bien pratique parce qu’ici comme vous n’avez pas le temps de vous faire de vrais amis car il vous faut travailler, travailler et travailler.

Mais comme votre employeur est soucieux de votre santé mentale, il vous aide à fraterniser avec vos collègues.

Et là encore je vous sens troublé ! Quoi des bières au bureau ? Tous les jours ? 

Alors oui les bières au bureau sont autorisées officiellement que le vendredi dans certaines startups mais ici aussi « ça dépend ça dépasse » et régulièrement il y a une exception qui confirme la règle. Et comme célébrer fait partie de la culture startup et qu’on a toujours quelque chose à célébrer finalement, et bien on est bien contents d’avoir toujours des bières au frais et la livraison de pizza à portée de mains.

Et Oui les bières sont offertes par l’employeur pour te remercier d’être aussi formidable et surtout aussi disponible. Ah qu’est-ce que c’est beau la gratitude dans la Silicon Valley et pas dangereux avec ça !

 

Mais bon si par hasard vous étiez de ceux qui sont un peu déçus par cette chronique parce qu’ils croyaient que le San Franciscain hyper « healthy » aimait se nourrir de végétaux, à vous je le dis

Non tous les San franciscains ne sont alcooliques, ils aiment aussi l’herbe !

Alors non, je ne parle pas aujourd’hui de jus d’herbe, je parle bien de beuh, de marijuana, de joint, d’herbe… de la bonne !

Tu sais le truc que tu fumes et après tu as froid et tu as peur des renards ? Eh bien en Californie elle est en vente libre.

Le problème c’est que l’accès libre à l’herbe qui fait rigoler et qui détend, divise la ville en deux !

Ici, on se sent parfois comme à Barcelone ou à Madrid tu sais ces villes où il faut choisir ton club de foot ?  … Sauf qu’à San Francisco il faut choisir ton addiction.

Bon moi perso j’ai choisi mon camp ! En bonne française j’ai choisi le vin rouge de préférence mais surtout à boire avec modération parce franchement, une pilule pour la gueule de bois, non mais « Allo quoi » ?

 

Allez, je vous laisse, je dois aller finir mon verre de Château Margot !

C’était Barbara Meyer pour la rubrique Allô Silicon Valley.

Barbara Meyer